⎰Marie Kondo sort de ce corps⎱

in Life

Y-a-t-il parmi vous, quelqu’un qui ne connait pas encore Marie Kondo ?

Dans Madame Figaro, j’ai pu lire : « Son parcours est atypique, tout autant que la discipline dans laquelle elle excelle : le rangement. Papesse de l’organisation d’intérieur, du pliage et, surtout, du désencombrement, cette gourou d’un genre un peu particulier a conquis la planète avec sa méthode qu’elle a elle-même baptisée KonMari. A tel point que le Time l’a fait figurer à son classement des 100 personnalités les plus influentes en 2015.

Son secret ? Ne conserver chez soi que les vêtements ou objets qui procurent « une étincelle de joie » Voilà donc ma mission, si toutefois je l’acceptais : trier, désencombrer, se séparer,  « se délivrer – se libérer » de tout ce qui ne me procure pas « une étincelle de joie ». C’est donc bien une mission impossible ! Imaginez un appartement de plus de 170m2, avec chambres d’enfants, dressing et tout le tralala… qui par un coup de baguette magique doit se transformer en 4 valises de 23 kg chacune et une dizaine de cartons à faire suivre ultérieurement à la nouvelle adresse de Copenhague.  Marie Kondo a donc totalement pris possession de mon corps et de mon esprit. 

J’ai mis en place 5 piles pour une « nouvelle vie » :

  • A vendre sur Vinted (géré par ma fille ainée Anoushka)
  • A vendre sur Leboncoin (géré par moi-même et impérativement avant le départ) 
  • A vendre en vide-grenier (géré par mon ex-mari)
  • A confier et à donner (à mes amis essentiellement)
  • A emmener

Le tri des vêtements a commencé assez naturellement mais la mise en ligne sur Vinted est loin d’être une mince affaire. Faire de belles photos pour des fringues de 5 à 60 euros prend un temps de dingue. Ma fille Anoushka, préposée à la tâche, car après tout, elle se gardait tous les sous, s’arrachait les cheveux. A cela se rajoutait la mise sous cartons ou sous enveloppes à bulle et le dépôt au Mondial Relay du coin. Sans oublier la tâche la plus fastidieuse : répondre aux questions saugrenues des acheteurs potentiels… 

Je vous laisse découvrir un petit florilège des questions les plus dingues mais véridiques :

1/ Vente d’un sac

Question : Est-ce que le sac peut contenir 3 bouteilles de 1 litre d’eau ?

Réponse rêvée : Mais bien sûr, il peut aussi contenir un parapluie, un lit à baldaquin et une plante verte. Vous savez il a appartenu à Mary Poppins herself !!!

2/ Vente d’un jean de la marque Victoria Beckham

Question : Il a été porté par Victoria ?

Réponse rêvée : Of course my dear. Il lui était légèrement trop grand, alors elle me l’a filé. C’est une cops, une vraie !

3/ Vente d’une écharpe en cachemire

Question : Est-ce que l’écharpe est douce ? 

Réponse : Bah oui, c’est du cachemire.

Et la dame dit : Mais ça dépend le cachemire, parfois il pique, moi je veux que ce soit doux pour mon cou.

Réponse rêvée :  🙊

Je vous invite d’ailleurs à aller sur le compte Instagram @lescassecouillesdevinted. Vous ne le regretterez pas. C’est tordant !

Qui n’a jamais vendu sur leboncoin mais il faut le dire : très honnêtement, ce n’est plus ce que c’était. Le mobilier de qualité part à des prix tellement bas que c’est un crève-cœur de s’en séparer. Mais, je n’ai pas eu vraiment le choix… Il me fallait un budget pour partir et palier à l’installation à Copenhague, que je comptais même les pièces.

J’ai donc vendu à perte un dressing complet et quasi neuf Ikéa, les bureaux, les chaises, le canapé de moins de 6 mois et deux, trois autres babioles. Quand on prend une décision, il faut s’y tenir ! 

J’ai préparé plus de 40 caisses transparentes de bêtises amassées pendant des années et que mon ex-mari, très gentil par ailleurs, va vendre dans les vides-greniers de la région niçoise. Vous serez bien surpris par tout ce que j’ai bien pu vendre dans ce type de vide-grenier. Ma maman dit : chaque petite chose a son client quelque part. Et bien, je sais où ils sont… ils sont tous au vide-grenier de la Brague !!!

Et pour finir, il a fallu aussi se résoudre à donner de belles pièces design car les vendre à perte me faisait sincèrement souffrir. Et pourtant, je ne suis pas très attachée aux choses mais j’ai quand même eu de vrais coups de cœur comme pour la lampe à poser de Kartell qui a atterri chez mon associé (et ami), le fauteuil Designers Guild qui vit désormais sa vie pépère chez mon ex-mari… Et une myriade de choses que j’avais choisi, cherché, déniché et qui désormais ne m’appartiennent plus. Un drôle de sentiment s’installe en moi… Serait-ce de la tristesse ?

A suivre…

No Comments

Leave a Reply

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité * for Click to select the duration you give consent until.

About Me

About Me

Je suis avant tout une femme de caractère. À la tête de 4 magazines dans le monde de la mode enfantine, j'ai trouvé, à l’aube de mes 51 ans, un nouveau terrain de jeu : MOI ! Cheveux grisonnants, look affirmé, je me suis lancée d'abord sur Instagram en soignant mon feed, et en installant une ligne éditoriale simple et élégante. Lunettes oversize, looks colorés ou minimalistes, il est clair que je ne passe pas inaperçue ! Voici donc un blog à mon image, celui d'une femme "over 50": libérée, fashion, active et pourquoi pas séduisante ? Tout est histoire de cohérence.

Subscribe & Follow

Instagram

×
Translate »