Monsieur Thomas, la rencontre entre l’humour, la « bouffe » et le style.

L’humour espiègle

Que celui – ou celle – qui ne connait pas encore Monsieur Thomas sorte de sa grotte et se frotte les yeux. Il est grand temps de se réveiller et de s’ouvrir au monde ! Celui de Monsieur Thomas. Désopilant et irrésistible, ce drôle de mec a le don de nous chatouiller là où ça fait mal. Car il ose nous parler de notre porte-monnaie et de notre sévère envie de toujours bouffer.

Désireux d’« apporter de la joie aux gens », il se déhanche tous les matins sur le son de Beyoncé dont il est extrêmement fan au point d’assister de la fosse, à toutes ses représentations parisiennes. Mais Monsieur Thomas n’est pas que cela. On le dit trash mais il est surtout cash, il dynamite le genre avec un humour qui parle à toutes générations confondues.

Roi de l’auto-dérision, il pratique l’art de la fourchette comme personne. Il a donc trouvé le parfait combo : Bouffe + Rire. Et on peut dire que ça mixe et ça match !

Et la petite phrase de « faim » serait : Voilà, l’humour, c’est comme le Nutella, certains critiquent la pâte à tartiner, mais, au final, quand tu fais des crêpes, personne n’achète de la marmelade.

La bouffe en tête de gondole

Ne voyez pas le terme « bouffe » comme péjoratif. On aurait aussi bien pu écrire : nourriture, gueuleton, pitance, tambouille, repas… tous les synonymes sont dans le frigo. Mais tout démarre pour Monsieur Thomas par sa gamelle, celle du midi. Dans sa cantoche improvisée, à son travail (il est directeur d’une boutique de décoration), face à son iPhone, il engloutit son repas et laisse échapper à chaque nouvelle bouchée une anecdote de travail, une rencontre improbable, une de ses frasques… mais aborde également sa vie parisienne et ses difficultés, son envie de vivre de cette nouvelle activité, son chéri qui parfois apparaît… Peut-on rire de tout ? Oui, et surtout avec n’importe qui.

La mode, une nouvelle expérience.

Le style, on l’a ou on l’a pas.

Monsieur Thomas aime la mode. Il a une idée bien précise sur son style mais ne rechigne pas à sortir de sa zone de confort. Ce qui est une qualité indéniable. Cette première expérience fut pleine de surprise et Monsieur Thomas s’est laissé aller, petit à petit. L’objectif l’a apprivoisé et a donné une jolie série de clichés.

En voici ma sélection en souvenir de son passage à Nice, aux Galeries Lafayette, Cap 3000.

C’est c « Nutella » C’est la vie… Comme le Nutella.