On devient, ce que l’on croit

Oprah Winfrey

« Straight to the point » (« Aller droit au but »).

L’expression dépeint parfaitement Nicki Cozzolino, jeune américaine, ancienne designer de la marque éponyme, dont l’allure brindille n’est pas sans nous rappeler certaines égéries des années 70. Inconnue du grand public français, Nicki Cozzolino n’est pas une inconnue outre-atlantique. Elle fut à la tête de sa propre marque à NYC, financée par des investisseurs qui par leur exigences toujours plus importantes l’ont conduite à un véritable burnout !

Un état de santé mental qui ne lui a pas permis de continuer à travailler et à répondre à la volonté de ses requins de la finance. Alors, Nicki plaque tout. S’envole pour la French Riviera avec un homme qu’elle rencontre sur une plage où elle tentait vainement de se ressourcer. Une histoire qui se termine comme elle a commencé : trop rapidement. Et Nicki se retrouve sur Nice, seule, désabusée, désemparée. Mais avec toujours cette envie si particulière : celle de créer !

Vieilles âmes

Sa nouvelle marque Old Souls, Vieilles âmes en français, voit le jour. Sa mini collection renait de ses cendres tout comme Nicki. Les tissus utilisés sont vintage et proviennent même parfois des vêtements de ses précédentes créations. Un up-cycling thérapeutique en somme. Les boutons sont choisis avec soin, les coupes sont basiques parce que Nicki ne court plus après le temps et encore moins l’argent. Elle est juste en quête de belles idées.

Notre rencontre est inattendue, presque accidentelle mais la magie opère quand nos regards se croisent. On se parle et se revoit, chez moi pour voir ce que l’on pouvait faire de beau ensemble. Je fais d’abord quelques photos en portant ses chemisiers que je trouve très réussis, à l’esprit très seventies. Puis on se lance dans une vraie série photos de sa collection printemps-été 2021.

Et voici le résultat :

Nicki

Je vous invite à visiter le e-shop pour découvrir l’ensemble des créations de Nicki.