C’est décidé, ce sera Copenhague.

Cette envie me titillait depuis au moins 3 ans. Mais prendre la décision. Convaincre la famille. L’imposer à son équipe. Se séparer de ses biens. Déménager pour une durée d’un an au moins. Faire ce choix fut clairement et indubitablement l’un des moments les plus compliqués de ma vie. Pourquoi ? Et bien tout simplement, il était clair pour moi que dès l’instant où je prenais une telle décision. Je ne pouvais plus rebrousser chemin. Il ne serait plus question de revenir en arrière à la première inquiétude ou complication venue. J’ai donc un peu (ou totalement) égoïstement décidé. Décidé pour tout et pour tous ! Il y a eu des mécontents, des réticents, des durs à cuire, des malheureux. Tout ce petit monde à qui forcément cela ne faisait pas plaisir. Et puis, il y a ma fille Charlotte de 14 ans et moi qui avaient un besoin vital d’un nouveau départ. De ce nouveau départ.

Jamais sans mon KiDS.

Sans parler de mon magazine KiDS qui fait partie intégrante du moindre de mes choix. Et les magazines avaient également besoin d’un nouveau souffle, d’un regain de créativité, de nouvelles inspirations et motivations. C’est ce TOUT qui m’a fait avancer. Ce départ engageait également un autre sacrifice. Celui de se séparer de mon appartement et de mes bureaux à Nice. Et par conséquent de tout ce qu’ils pouvaient contenir. Il était évident que je ne pouvais pas tout faire suivre à Copenhague pour des raisons de budget.

Question de budget.

Budget, le mot est lancé. Copenhague est une des villes les plus chères, les loyers sont exorbitants. Et même la formule de location longue durée de Airbnb est quasi inaccessible. Mais ce n’est pas ce qui pouvait m’arrêter. Me rendre la tâche plus dure. Sans aucun doute ! Mais m’arrêter… certainement pas ! Je vous l’ai dit (et écrit) : C’est décidé, ce sera Copenhague !

A suivre…