Mon régime zéro-frustration – Un régime de plus…

Mon régime zéro-frustration pourrait être est un régime de plus, un régime encore, un régime toujours… je ne les compte plus, je ne sais plus combien de fois j’ai pu dire dans mon existence : « je commence lundi », ni combien de fois j’ai succombé à un éclair au chocolat réduisant ainsi tous mes efforts à néant. J’en ai lu des articles, acheté des livres, surfé sur le net pour trouver des astuces, des pistes, des menus équilibrés, des recettes secrètes, miracles ou même de grand-mère pour tenter de me délester de mes kilos installés après mes deux grossesses mais aussi et surtout après mes écarts constants et conscients.

Et puis, je me suis dit : si les régimes marchaient, nous serions toutes minces ! N’est-ce-pas ? Or souvent, pour moi comme pour beaucoup d’autres, le régime est synonyme de reprise de kilo. A l’heure où la minceur nous obsède, nous sommes plus de 24% de femmes à tenter un nouveau régime miracle qui aura pour résultante de nous faire prendre plus de poids qu’à nous en faire perdre. Il y a des personnes pour lesquelles les régimes marchent, bien sûr, mais ce n’est pas la majorité. Après chaque perte de poids, notre capacité de stockage de gras augmente et il devient alors de plus en plus difficile de se débarrasser des graisses. Alors, que faire? Comment faire? Quelle stratégie adopter? Quelle méthode efficace utiliser?

En ce qui me concerne, et je vous rappelle que je ne suis ni médecin, ni nutritionniste, ni spécialiste en diététique et aucunement gourou de la minceur, je vous délivre, ici, mon expérience personnelle, mon vécu et mes recettes qui ont fonctionné pour moi et pour les quelques amies à qui j’ai donné, griffonnées sur un post-it, mes petites astuces pour un régime zéro-frustration.

Mon régime zéro-frustration – 1ère phase : accepter d’être patient !

Je jette les manuels de diètes drastiques avec protéines à gogo et dogmes stop-kilos. Et je me lance dans un programme totalement personnel, une approche « zéro frustration » avec au menu d’anciens régimes remis au goût du jour, un zeste de naturopathie, un soupçon de jeune intermittent, des massages qui ne font pas mal et surtout quelques pincées de bon sens.

Mon premier constat et non des moindres est juste simple et évident : on n’a pas faim quand on dort ! Alors, bienvenu au jeune intermittent. Je me suis fixée l’heure de mon dernier repas à 18h00 et celui de ma première bouchée à 9h30, entre les deux je dors et je bois une bouteille d’eau.

Ultra-détox à l’ancienne

Pour démarrer mon régime zéro-frustration, je fais le nettoyage de printemps afin de me séparer de mes mauvaises habitudes alimentaires… Le principe est simple : consommer de la soupe aux choux à toute heure, matin, midi et soir pendant une semaine. Les promesses de la méthode ? Moins 3 à 7 kilos en une semaine et un organisme nettoyé. Ce n’est pas rien. La méthode fait indéniablement perdre du poids. Et heureusement me direz-vous. Le régime consiste tout de même à supprimer toute source de calories, matières grasses, féculents, produits sucrés, et à se nourrir de chou pendant une semaine.

Une semaine, une seule car comme par magie, ce régime ultra-détox ne fonctionne bien qu’une semaine. Et si vous persistez, tous ses effets bienfaisants disparaissent après. La nature est bien faite !

Étape suivante… passons au plat de résistance.

Le fameux jeune intermittent à ma façon. Je l’ai souhaité sans restriction, je l’ai imaginé gourmand pour ne pas culpabiliser à chacune de mes faiblesses. C’est la base de mon régime zéro-frustration.

Matin

Un jour sur deux c’est :

Yaourt grec ou fromage blanc aux fruits et céréales ou à la banane et céréales. Choisir ses fruits en fonction de la saison mais ma préférence va aux fruits rouges et je cède souvent à le tentation même si parfois le prix est prohibitif. Pour les céréales, j’alterne selon mon humeur du moment. Il y a tellement de choix, alors justement n’en faisons pas. Testez des choses différentes fait partie de ce programme plaisir. Et pour la partie sucré, le miel est une bonne idée, une gourmandise naturelle à utiliser tout de même avec parcimonie.

OU

Pancakes aux fruits rouges et sirop d’érable. Pour les pancakes, j’utilise la pâte américaine Aunt Jemima que j’achète en ligne sur différent sites de produits US. Ou j’achète les pancartes tout prêt de la marque Pasquier, moins bons, plus caloriques mais plus rapide. J’agrémente de fruits frais selon la saison, de banane quand je n’ai rien d’autre et d’un peu de sirop d’érable ou de miel. Du sucre sain et naturel mais il ne faut pas en abuser.

Une tasse de thé, mon préféré est celui de Marriage Frères, le Marco Polo ou le English Breakfast, sont mes chouchous depuis plus de 20 ans.

Un jus d’orange frais, je l’aime avec la pulpe et surtout sans glaçons

Midi

Je mange le plat que je veux. Facile, non ?

En quantité normale mais surtout je supprime le pain sous toutes ses formes et j’oublie le dessert et le café gourmand.

Collation

À 15h30 ou à 16h00 heure, je me fais encore plaisir avec une salade de fruits, du melon, de l’ananas, une banane pour caler… Je bannis les gâteaux bien évidemment mais il m’arrive de prendre des galettes de blé soufflé.

Dîner

Je le prends à 17h30. Il doit être léger mais gouteux, toujours avec cette notion de plaisir. Une bonne soupe mouliné aux légumes et même avec des pommes de terre, une omelette gourmande avec fromage et dés de jambon, du blanc de poulet avec des légumes grillés à volonté, des sushis, un poké… Mais toujours pas de pain, ni de dessert.

Les résultats, en ce qui me concerne, ne se sont pas faits attendre. Au réveil, ce que j’ai tout de suite apprécié, c’est l’effet ventre plat. Une véritable sensation de légèreté qui donne envie de poursuivre et de se donner à fond. En tout cas, c’est motivant.

Ma balance est ma meilleure ennemie. Je l’utilisais à outrance, tous les jours et mon humeur suivait les fluctuations de mon poids. La famille a morflé, je ne le vous cache pas.

Et puis mon instinct de protection m’a suggéré de n’y monter qu’une seule fois par semaine. Je n’y arrive pas toujours car c’est terriblement addictif mais je m’y résous car j’ai enfin compris que c’est pour mon bien… et celui des autres !

Mon régime zéro-frustration – Résultats

En 4 mois, j’ai perdu 12 kg que je n’ai jamais repris. J’ai perdu aussi mon mari qui a souhaité prendre le large. Ce fut douloureux sur l’instant. Je me suis recrovillée dans mon lit, j’ai pleuré, souffert, tenté de le récupérer, passé des heures à discuter et un jour ma petite voix intérieure m’a juste dit « laisse tomber » ! Encore une fois, la nature est bien faite. J’ai repris mon souffle, liquidé le peu de bien que j’avais et j’ai compris à cet instant que j’étais extrêmement riche : je détenais la liberté ! Un luxe énorme qui est celui de faire ce que je veux, où je veux, comme je le veux et quand je le veux. Ce qui explique, pour ceux qui me suivent, mon départ pour Copenhague où j’ai vécu une bonne année jusqu’à ce que ce Covid-19 fasse des siennes. Mais je commence déjà à réfléchir à ma prochaine destination.