N’avez-vous jamais croisé une de ces personnes qui semblent ne pas se trouver sur votre chemin par hasard ? Il y a là comme une sorte d’évidence. Comme deux animaux qui se flairent, se jaugent, se reconnaissent et s’accueillent. Votre existence en est transformée. 

« Les rencontres les plus importantes ont été préparées par les âmes avant même que les corps ne se voient » Paulo Coelho

Et pourtant, vous le connaissez à peine, il vous dit une phrase, vous accorde un peu de son temps, une heure… et ce fameux moment change le cours de votre vie. C’est exactement ce que je ressens face à Monsieur Serge Bensimon, le papa de la célébrissime basket éponyme. A chacune de nos rencontres, j’avais le sentiment de le connaître… dans une vie antérieure peut être, de le reconnaitre… comme un être cher. Il est toujours disponible, heureux de faire plaisir, sensible à de nouveaux projets, bouleversant d’optimisme, le regard attendri et attendrissant.

Je suis heureuse de pouvoir le compter parmi les gens qui font partie de ma vie… de femme, de chef d’entreprise, de créatrice. Il est une pièce importante de mon univers… et il est souvent à mes pieds, je parle des baskets bien sur !